Les cafés s’exposent #2 — Le Café des Argiles

Les cafés s’exposent #2 — Le Café des Argiles

À la recherche d’un bon café en bonne compagnie ? Je te présente aujourd’hui le Café des Argiles. Repris il y a quelques mois, ce tea-room familier est dirigé actuellement par deux passionnées, Zoé Philipona et Sophie Rampa. Elles t’invitent à découvrir chaque mois une nouvelle exposition artistique et locale dans leurs grands espaces. Rencontre et impressions, un article par Mélanie.

Le Café des Argiles

C’est par le bouche à oreille que j’ai appris le retour du Café des Argiles. L’esprit « fait-main » et artistique du café est cultivé depuis de nombreuses années. Il demeure un incontournable veveysan, c’est pourquoi je m’y suis intéressée. Lors de ma visite, j’ai tout de suite été conquise par l’accueil chaleureux de Sophie et Zoé. On ressent toute l’énergie et la passion que les deux complices mettent dans leur travail et on s’y sent à l’aise, comme en famille. Ma curiosité m’ammène à dire que c’est un endroit idéal pour une pause matinale et pour découvrir de nouveaux artistes.

 

Café des Argiles

G: Sophie Rampa – D: Zoé Philipona

« C’est sympa, bonnard ! »

Si vous deviez décrire votre café en quelques mots ?

S.R.— Le Café des Argiles est un endroit convivial où il fait bon vivre. Dans la mesure du possible, on travaille avec des produits régionaux et nous faisons en sorte que nos clients soient toujours bien accueillis. Le but pour nous c’est de transmettre aux gens notre passion de la cuisine et qu’ils prennent toujours du plaisir à venir et manger ! Z.P.— C’est un endroit calme où l’on peut se poser, boire un café tout en contemplant les œuvres exposées. La personne peut venir une fois, être curieuse et revenir le mois prochain et de nouveau être surprise par le changement d’expositions.

Ce tea-room existe depuis plus de 8 ans. Qu’est-ce qui vous a motivées à le reprendre ?

S.R.— À la base, je trouvais que ce tea-room était super tel quel. Les propriétaires de l’époque (Annette et Massimo) ont tout conçu eux-mêmes et j’ai eu la chance d’apprendre à leurs côtés pendant toutes ces années. Lorsqu’ils ont décidé de partir à la retraite, je savais qu’ils allaient remettre leur café. Et je pense aussi qu’eux, ça leur tenait vraiment à cœur que quelqu’un continue l’aventure avec le même cadre que le leur, que ça soit dans le menu ou dans l’ambiance du lieu. Ils nous ont transmis leur savoir, leurs recettes et nous tenons à les représenter fièrement. Suite à cette nouvelle, je me suis donc proposée pour reprendre le café avec enthousiasme et Zoé s’est manifestée peu après. C’était drôle, on ne se connaissait pas encore et il a suffi d’une ou deux rencontres pour qu’on se dise « allez hop, c’est parti » ! À près tout ni l’une ni l’autre n’avait envie de reprendre le tea-room seule. On avait la même vision pour la suite et on est très heureuses qu’Annette et Massimo nous aient fait ce cadeau.

Z.P.— Je fais de la pâtisserie depuis toute petite. Ouvrir un café a toujours été un rêve pour moi, mais un rêve que je pensais jusqu’à maintenant, irréalisable. À côté de mes études en polydesign 3D, je confectionnais des douceurs que j’allais vendre au marché. Suite à ça, tout s’est bousculé. J’ai été mise en relation avec la marraine d’une amie à moi (Annette) qui donnait son tea-room et c’est l’heureux hasard qui a fait que mon rêve se réalise. L’occasion ou jamais !

Le nouveau logo exprime un côté « potier », où le retrouve-t-on dans votre café ?

S.R.— Le tea-room s’appelle le « Café des Argiles » car l’ancienne propriétaire est céramiste de métier. Avec Zoé, nous avons décidé de garder ce nom car c’est non seulement le nom de base mais ça fait sens avec l’atelier d’Annette qui s’est établi juste à côté du café. Une vraie artiste, c’est elle qui fabrique certaines de nos tasses à thé/cappuccino et assiettes. D’ailleurs, lorsqu’elle est là, nos clients peuvent l’observer en plein travail à travers une paroi vitrée.

L’atelier d’Annette

Vente de produits potiers

Le Café des Argiles aborde la culture grâce à des expositions artistiques temporaires, comment cela se passe-t-il ? Est-ce que les artistes viennent à vous ?

S.R.— Oui, les artistes sont nombreux à vouloir s’exposer chez nous. Nous recevons beaucoup de demandes par email et sommes assez ouvertes à la collaboration. Actuellement, l’agenda est plein jusqu’à l’année prochaine. Notre espace vit au rythme des expositions, chaque mois = un nouvel artiste et une nouvelle décoration. C’est chouette de pouvoir surprendre notre clientèle au quotidien, d’amener un public différent et de surtout permettre aux artistes régionaux qui ne peuvent pas forcément s’installer dans des galeries, d’exposer.

Dernièrement, il y a eu votre premier événement, une soirée d’improvisation par « La Compagnie du Cœur d’Or », comment avez-vous vécu cette soirée ?

S.R. — C’était tout simplement super ! Tout le monde était ravi et cela apporte une toute nouvelle dynamique au Café des Argiles qui n’avait jamais été ouvert le soir. Dans notre ambition, nous souhaiterons faire à l’avenir plus de soirées culturelles comme celle-ci. Faire des conférences, organiser des petits concerts ou d’autres pièces théâtrales… Mais pour cela nous devons changer d’affectation et devenir un café/restaurant. Nous sommes en pleines démarches !

 

Dégustez des plats créatifs et locaux !

La fameuse machine à café

Du fait-maison, jusqu’au biscuit à café !

« Notre machine est une rolls royce ! »

Quels sont vos objectifs pour 2018, encore plus d’événements ?

S.R.— Obtenir la licence café/restaurant ! C’est notre objectif numéro 1. Sans ça, nous ne pouvons rien envisager pour l’événementiel.

Qu’est-ce qui fait que la carte du Café des Argiles est unique ?

Z.P.— Sans doute notre savoir-faire, nous fabriquons la totalité de ce que nous proposons. Le pain est fait maison, les glaces aussi, même le petit biscuit pour le café est fait main. Nous accordons beaucoup d’importance à l’artisanat et au local. Si je devais citer un autre point fort ce serait la qualité de notre café. Beaucoup de nos clients viennent pour boire du café et c’est super important. On essaie d’offrir ce qui y a de meilleur !

Pour terminer, nos lecteurs sont aussi de véritables gourmands, si vous deviez nous conseiller quelques spécialités lesquelles seraient-elles ?

Z.P.— Un incontournable ? La quiche « épinard – chèvre-chaud ». Depuis que le café a rouvert, je n’arrête pas d’en faire. Notre carte est changeante mais cette quiche figure pratiquement toujours dans nos propositions. S.R.— Je dirais que notre Cheese Cake a aussi un succès fou. Les gens en raffolent ! Il est nature mais hyper bon (rires) et accompagne très bien nos jus comme le « Feu follet » à base de betterave rouge, de gingembre et de pomme.

Situé au bord du lac Léman

La cuisine et la culture, des passions communes.

L’exposition du moment — Corinne KOHLI VERNAUD jusqu’au 30 septembre 2017

 

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h. Pour participer au prochain vernissage, suivez-les sur facebook !

Café des Argiles

Rue Clara-Haskil 4

1800 Vevey

http://www.lecafedesargiles.ch

 


Précédent La chronique mensuelle – Mevin Kartin Suivant : Le petit Berlin des Lausannois

Pas de commentaire

Laissez un commentaire !

Laissez un commentaire !