La chronique mensuelle – Lausanne Lovers

La chronique mensuelle – Lausanne Lovers

C’est à quelques pas du Parc de Milan dans le quartier sous-gare que Cristel et son compagnon Bruno habitent, autrement dit le rêve de presque tous les lausannois. Cristel a entrepris il y a quelques mois le projet fou et qui manquait cruellement à Lausanne : une marque pour définir notre capitale olympique. Si toi aussi tu es fou de notre belle Vaudoise, cet article est pour toi!

L’histoire

C’est en ramenant des souvenirs pour sa famille et ses amis de l’étranger que Cristel a réalisé qu’il n’en existait pas de notre belle ville. C’est à ce moment que l’idée a fait son bout de chemin et que Lausanne Lovers naquit.
Etant dans le domaine du marketing et de la communication, Cristel manquait d’expérience dans celui du graphisme. C’est à Lisbonne qu’elle trouva la graphiste du projet décrite comme une vraie perle rare. « Nous avons fait un bon binôme ensemble entre une touriste et une lausannoise pour arriver à une marque qui pourrait parler à tout le monde ». Cette vision de touriste a apporté des éléments intéressants dans la collaboration que la fondatrice n’avait pas relevé comme les trois collines (celles du Bourg, la Cité et de Saint-Laurent) que nous connaissons tous mais que nous avons tendance à oublier.

Lausane Lovers et gérée non seulement par Cristel mais par son compagnon Bruno. Chacun se retrouve dans ses tâches avec Cristel aux relations publiques, créativité et communication et Bruno à la vente et de la gestion des stocks. « Ce qui est surtout très important c’est que je pense que c’est grâce à lui que j’ai réussi à finaliser et à lancer la marque Lausanne Lovers. Toute seule c’est assez difficile », commente-t-elle.

Pour un jeune créateur elle ne conseillerait qu’une chose : foncer malgré les embûches. « …ça fait beaucoup de bien de suivre sa passion et de la voir se réaliser, c’est encore mieux. Ce qui paie c’est de voir des gens apprécier ton travail, quoi qu’il arrive il faut juste le faire et avancer ».

 

 

 

La marque

Lausanne Lovers a fait sa grande entrée lors du marché Bô Noël en décembre dernier. Cristel est très enthousiaste : « …le feed-back a été très bon. On sentait que les gens avaient envie d’une marque telle que Lausanne Lovers arrive chez nous ». Depuis le mois de mai, tu peux désormais trouver la marque à Particules en Suspensions. La fondatrice a été agréablement surprise de voir le grand espace que lui a prêté la boutique. Il paraîtrait même que les produits se vendent comme des petits pains !

Du côté de la production, la marchandise est créée pour le moment au Portugal en attendant d’avoir assez de ressources pour pouvoir le faire localement. Lausanne Lovers produit totebags, tasses, carnets de notes, affiches (on craque pour la version noire et blanche), t-shirts, sweat-shirts, cartes et aimants. On note que se trouve dans leur belle collection la fameuse Caran d’ache ; « On tenait à avoir un produit 100% local dans notre gamme », explique Cristel.

 

 

 

Son graphisme

En observant de plus près les produits de Lausanne Lovers on peut s’amuser à retrouver des lieux symboliques de la capitale olympique. Mais comment les a-t-elle choisi ? « On a vraiment choisi ce qui nous tenait le plus à cœur. Pour ma part je suis entourée d’Ouchy, donc l’éole d’Ouchy, c’est vraiment un signe très lausannois. Je pense que chaque lausannois s’y reconnaît. Il y a la gare de Lausanne pour tous les gens qui partent et arrivent dans notre ville avec le train…Et bien sûr la cathédrale qui arpente notre ville, c’est vraiment LE symbole que chaque lausannois retient en premier », nous raconte Cristel.

Ce qui manquerait encore à la collection serait le château, le Palais de Rumine ou même la tour de Sauvabelin d’après elle. Une idée lui trotte d’ailleurs dans un coin de sa tête de créer un plan au style très graphique avec les symboles incontournables de la ville.

 

 

La suite

Bien évidemment, les idées ne sont pas ce qui lui manque. Elle imagine une collaboration avec l’ECAL ou l’ERACOM pour avoir quelque chose qui sorte du lot, un regard d’une autre personne sur Lausanne. Bruno, lui, rêverait d’arpenter la ville à bord d’une camionnette style Food-truck avec la marchandise de Lausanne Lovers. De beaux rêves dont on espère qu’ils se concrétiseront avec le temps. Plus concrètement, le couple viserait pour la nouvelle collection la thématique des saisons.

Pour Cristel, son Lausanne serait avant tout son quartier sous-gare auquel elle tient énormément. Il est son « petit chez soi » à proximité du centre ville, du lac et du musée olympique. « En tant que lausannois on baigne aussi dans ce côté sportif et ce symbole très ancré que sont ces anneaux olympiques. Ça fait parti de notre culture. »

On constate, non seulement au vu du succès de la marque, que Lausanne avait besoin d’une identité pour s’imposer et briller autant aux yeux de ses habitants fou d’elle que pour les touristes souhaitant un souvenir plus soigné et moderne qu’un Cou-Cou à ramener dans leurs valises. Merci à Cristel et Bruno de s’être lancé, la lausannoise que je suis aborde votre totebag avec fierté. On attend avec impatience la suite de votre aventure.

 

Carla

Bruno et Cristel


Précédent Swinging London Suivant : Les Lausannois et leurs festivals de cinéma

Pas de commentaire

Laissez un commentaire !

Laissez un commentaire !