L’improvisation théâtrale que l’on aime

L’improvisation théâtrale que l’on aime

Raconte une histoire. Prends des risques et n’aie pas peur de tomber en panne d’inspiration. N’essaie pas d’être bon ni intelligent. N’en fais pas trop. Sois efficace et l’auditoire te percevra comme excellent. Les principes de l’improvisation sont l’exact contraire de ceux que l’on apprend dans la vie. Tels sont les préceptes dictés par Keth Johnstone, pionnier canadien dans le monde de l’improvisation théâtrale.
L’univers de cette discipline s’est bien diversifié depuis sa naissance avec le match d’improvisation théâtrale à la fin des années 1970 au Québec.
Quand tu fais de l’impro ça te prend. Tu as d’abord un peu le trac, puis tu te lances sur scène et tu te dis que tu verras bien ce qui en sort. Lorsque tu as terminé tu ne souhaites plus qu’une seule chose : recommencer.
Viens, je t’emmène à la découverte de plusieurs spectacles d’impro de la région dont tu ne ressortiras pas indifférent. Prêt? C’est parti!

Impro lido

Malgré la fermeture de la mythique salle du Lido, la belle équipe d’Impro lido ne s’est pas laissé aller et se représente chaque jeudi du mois au CPO. Des buzzers sur la scène rythment le déroulement des sketchs : une musique, une contrainte, de quoi mettre fin à la scène… C’est parti pour 90 minutes de spectacle qui reprend les codes-même de l’improvisation !

C’est toujours avec plaisir que je me rends assister à Impro lido, on apprécie les liens entre les précédents sketchs que font parfois les comédiens. On part parfois dans des situations assez loufoques qui sont très drôles, c’est un format qui laisse pas mal de liberté.

Impro Lido

Facebook

 

Saga

© La Compagnie Georges Poutre

La saison dernière, la Compagnie Georges Poutre avait décidé de se plonger dans l’univers des polars noirs des années 1950. Pour créer les personnages, l’équipe demandait sur le compte Facebook quelle pourrait être la devise de l’un d’eux avec leur plus grand défaut et de quoi pourrait-il être particulièrement fier… Après avoir longuement travaillé sur la période historique et analyser la structure de ces romans, les comédiens étaient prêts à te faire vivre ce récit improvisé en six épisodes.

J’avais déjà entendu parler du concept de Saga, une histoire morcelée en plusieurs parties, de quoi se réjouir de revenir à la prochaine date. J’ai été impressionnée de la cohérence des éléments rattachés entre eux durant les scènes, je me suis presque posée la question si c’était vraiment de l’improvisation. Cette année on te propose une Saga fantastique dans une quête épique teintée de magie et d’héroisme.

C’est une forme différente de celles dont j’ai l’habitude d’assister. Les comédiens apparaissent sur scène en costume contrairement à de l’improvisation plus « classique » où le comédien joue en noir pour mieux passer d’un personnage à un autre. On remarque parfois une petite différence de qualité d’interprétation entre les comédiens, mais le cadre, l’histoire, le concept, le suspense rendent le tout très sympathique. On y passe une bonne soirée.

 

Facebook
Site web

Casting

© Sébastien Monachon

Casting c’est un peu une « institution » de l’improvisation à Lausanne. Eh oui le concept vit depuis 10 ans ! A son départ, les comédiens se produisaient au Bleu Lézard et ont déménagé depuis quelques années au théâtre 2.21.

Dans la première partie du jeu, le spectateur assiste à un casting de comédiens donnant le tout pour obtenir le rôle de leur vie. Bien sûr, le réalisateur s’amuse à leur faire jouer des scènes cocasses. Il attribue par la suite un rôle à chacun et décrit le synopsis. Les comédiens ont alors 15 minutes seulement de préparation. Dans un deuxième temps, les comédiens te présentent leur film inédit pour une durée de 1 heure.

C’est vraiment LA forme d’impro coup de cœur à mes yeux, j’en suis très rarement ressortie déçue. Les équipes de comédiens se coordonnent très bien, on sent la complicité entre eux. L’humour et la poésie sont au rendez-vous. En résumé : Cours-y !

© Sébastien Monachon

Facebook
Site web 

Prénom

© Julien Mudry

Lumière sur scène, apparition des quatre comédiens sur le plateau. L’un d’eux s’avance vers un spectateur, lui demande son prénom et quelques questions relatives : c’est le début du spectacle. Tout du long de la représentation, les comédiens se questionnent sur ce prénom. Sandra serait-elle une actrice naïve ? Un fantasme d’adolescents? Un souvenir d’enfance? Une exploratrice peut-être? Chacun dans un solo, les comédiens partagent avec le public ce que leur évoque ce prénom d’après leur vécu.

Prénom est un bon moment de divertissement, le jeu des comédiens est généreux et empli de fantaisie. La créativité, ils en ont à revendre.

© Julien Mudry

Site de la compagnie
Site réservation web

Les matchs d’impro de l’AVLI

© AVLI

L’AVLI – association vaudoise des ligues d’improvisation – présente des performances de jeunes improvisateurs. Elle se constitue d’écoliers (12-16 ans), de juniors (16-20 ans), d’amateurs (+20 ans) et de professionnels.

Le concept se déroule dans la traditionnelle structure de patinoire où deux équipes s’affrontent. Un arbitre (hué bien entendu par le public à son entrée sur scène) impose les règles des sketchs. Il indique le nombre d’improvisateurs sur le plateau, « à la manière de » qui associe l’univers d’un auteur ou d’un réalisateur et finalement le temps accordé. Des fautes peuvent être sifflées. Dans ce cas, l’arbitre appellera à la fin du sketch les capitaines des deux équipes pour leur expliquer les fautes comptabilisées.

Le public vote à chaque fin de sketch en brandissant un carton de la couleur du maillot de son équipe choisie. L’équipe qui récolte le plus de votes obtient un point et à la fin celle qui en additionne le plus gagne le match.

C’est une forme traditionnelle de l’improvisation qui est toujours sympathique à aller voir en famille ou avec des amis. Le match professionnel joué par l’équipe suisse contre un autre pays francophone est un événement immanquable dans l’année qui a lieu au printemps. C’est le rendez-vous à ne pas manquer, mais attention à réserver à l’avance !

 

Facebook

La Comédie musicale improvisée

© CMI

Tout débute avec une suggestion du public. Les comédiens posent le cadre du début de l’improvisation, une voix s’élève, les instruments suivent : bienvenue à la Comédie Musicale Improvisée.

En partant dans les registres de la chanson française, du gospel, du show à l’américaine, d’un solo avec un cœur en arrière- plan et j’en passe : leur imagination n’a pas de limite. Tout ceci est le résultat d’un travail en continu pour les comédiens et musiciens. Leurs quelques collaborations avec l’AJAR (Association des Jeunes Auteurs Romands) ont été un délice en tant que spectatrice. Les jeunes auteurs écrivent l’histoire qui est projetée au mur et les comédiens donnent corps au récit.

Si tu aimes les comédies musicales un peu décalées, tu ne peux qu’être satisfait en sortant du spectacle. Les comédiens restent au top de leur performance. C’est avec plaisir que je m’y rends même si le domaine de la comédie musicale n’est pas ce dont je raffole le plus.

© CMI

Facebook
Site web

 

Voilà nous arrivons au terme de la sélection, vas jeter un coup d’oeil aussi à ce que produit la Compagnie du Coeur d’Or à Chexbres. Il sont de retour et ça fait très plaisir. Et encore, il a tant d’autres formats à découvrir dans notre région!

 

Copyrignt Photo de couverture : Sébastien Monachon


Précédent Comment La La Land déconstruit la comédie musicale – article invité Suivant : Le petit New York des Lausannois

Pas de commentaire

Laissez un commentaire !

Laissez un commentaire !